La compagnie

Les histoires et les personnages sont attirés par les hommes comme les esprits sont attirés par les chamans ou les médiums. Artistes et médiums sont peut-être de la même famille. Nous ne sommes pas des créateurs car les histoires sont déjà dans la nature. Ce sont des visions que l’on cueille avec délicatesse. Avant de naître artiste, on naît humain. Nous ouvrons les portes à l’inconnu qui cherche à s’incarner. Nous ne venons pas voir un spectacle simplement pour regarder des acteurs s’amuser avec des costumes, des lumières, des mises en scène. Nous venons reconnaître une histoire universelle. Nous permettons à un poème de s’inscrire dans notre chair et perpétuer le cercle de la transmission de (...)

Lire la suite

Les histoires et les personnages sont attirés par les hommes comme les esprits sont attirés par les chamans ou les médiums. Artistes et médiums sont peut-être de la même famille. Nous ne sommes pas des créateurs car les histoires sont déjà dans la nature. Ce sont des visions que l’on cueille avec délicatesse. Avant de naître artiste, on naît humain. Nous ouvrons les portes à l’inconnu qui cherche à s’incarner. Nous ne venons pas voir un spectacle simplement pour regarder des acteurs s’amuser avec des costumes, des lumières, des mises en scène. Nous venons reconnaître une histoire universelle. Nous permettons à un poème de s’inscrire dans notre chair et perpétuer le cercle de la transmission de l’homme à l’homme. L’univers a déjà été créé. Il pourrait très bien se passer de nous. Nous sommes trop compliqués, nous avons peur. Pourtant quand la nécessité d’un poème traverse le passeur que nous sommes, l’univers se réjouit de l’accueillir, car quelque chose s’inscrit justement dans un cycle.

Quand une parole devient nécessité, elle quitte le territoire de l’idée et entre en vibration avec le tout.

Nous sommes tout en tout. L’homme commence à réaliser que le divin n’est pas à l’extérieur de lui. Il a besoin de rencontrer cette puissance car il va vers le plus beau, le plus juste, le plus libre. Ça sera long, mais il n’est plus dupe, il sait que les valeurs changent, il veut tendre vers le meilleur. Il comprend qu’il est le divin, donc sa responsabilité est grande. Les histoires, les fictions, les personnages sont de la même nature que cette nouvelle conscience. Elles attendent que les hommes leur ouvrent leur porte...

Replier

Actualités

Précieux(ses)

« Précieux(ses) le Grand Bureau des Merveilles » d’après Molière, saison 2022/23

Les 14 et 15 octobre 2022 au Théâtre Christian Liger à Nimes

L'Uruguayen

La sixième création de la Compagnie Pirenopolis, « L’Uruguayen » de COPI, en création

Dernière résidence du 12 au 16 septembre 2022 à l’Usine Badin, Théâtre La Passerelle, scène nationale de Gap et des alpes du sud.

Filages publiques des mercredi 14 et jeudi 15 septembre à 15h et du vendredi 16 septembre à 19h, à L’Usine Badin, 7 rue du Forest d’Entrais à Gap.

Réserver par email à Fabienne Sabatier, chargée de diffusion, en indiquant dans l’objet « invitation Uruguayen Gap » : fabienne.sabatier.pro chez gmail.com

Nous avons réalisé cinq résidences entre janvier 2021 et avril 2022 : à La Distillerie à Aubagne, à la Salle de Lenche/ Théâtre de la Joliette à Marseille, au Théâtre Fontblanche à Vitrolles, au Théâtre du Balcon scène d’Avignon et au Studio Baou à Châteauvallon.